Auxiliaire de Vie Scolaire -AVS-

En France, un Auxiliaire de Vie Scolaire (AVS) est une personne adulte s'occupant de l'accompagnement, de la socialisation, de la sécurité et de l'aide à la scolarisation d'enfants en situation de handicap ou présentant un trouble de santé invalidant, dans des classes spécialisées ou dans des classes ordinaires.

 

Les AVS sont attribués par les MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées).

Concrètement, et selon le type de difficultés de l´enfant, l´AVS peut aider l´enfant à se concentrer, à écouter ; il peut répéter ou reformuler ce que vient de dire l´enseignant ; si l´enfant est trop lent ou à des difficultés pour écrire ou lire, l'AVS copie ou lit pour l´enfant. Si l´enfant doit sortir de la classe, il l´accompagne, l´aide dans ses déplacements etc…

Dans les établissements français à l’étranger, la MDPH ne peut jouer ce rôle.

Il y a des Integrationshelfer qui ont le même rôle et qui sont attribués soit par le Jugendamt soit par le Sozialrathaus  de la commune de résidence de l´enfant  selon le handicap. C´est un de ces deux services qui accordera ou non un  Integrationshelfer auprès de l’élève et ce,  pour un certain nombre d´heures d´intervention.

 

Processus de la demande:

 

Dans le cadre du PAI / PPS, l’école peut envisager avec les parents et les thérapeutes, la présence d’un AVS (Integrationshelfer) dans la classe. Les procédures évoluant beaucoup depuis un an en Hesse, la famille doit se renseigner auprès du Sozialrathaus de son quartier.

Quel que soit la parcours,  un dossier est à constituer par les parents (formulaire donné par le Sozialrathaus, bilans médicaux, lettres de médecins). L’école pourra fournir un bilan précisant les difficultés et les besoins de l’élève.

Certains dossiers seront orientés vers le Jugendamt.

La prise en charge financière de l’AVS allemand est réalisée à 100 % par la ville (Jugendamt ou Sozialamt ) et ne dépend pas des revenus de la famille. Pour ne pas perdre de temps, Il faut bien se renseigner au départ afin de savoir laquelle des deux institutions est en charge de ce type de dossier.

L´institution responsable enverra une personne au domicile de la famille concernée pour évaluer les conditions de vie de l'enfant et discuter avec la famille. Cette personne ne cherche pas à vérifier si la demande est justifiée mais à s´assurer que l´enfant vit dans de bonnes conditions.

Une fois l’accord donné pour un Integrationshelfer, le service  en charge du dossier proposera à la famille et à l´école des personnes venant d’une des deux associations de Francfort : La Praunheimer Werkstatt ou le CeBeef . Toutefois, il faut noter que la Praunheimer Werkstatt a annoncé qu’elle ne s’occuperait plus de notre école (sauf les AVS actuellement en place).

La difficulté est de trouver une personne parlant le français au sein de ces associations. Il est possible aux familles de rechercher elles mêmes une personne qui correspond, suivant le handicap, au profil requis (parler couramment l´allemand, formation spécifique et/ou pédagogique…). Cette personne devra proposer sa candidature au CeBeef. L’allemand est nécessaire car elle bénéficiera auprès de l´association d’une formation continue sur les handicaps des enfants en milieu scolaire.

Si malgré la demande conjointe de l’école et des familles, la demande d'integrationshelfer n´est pas accordée,  la famille a la possibilité de recruter et de financer à titre privé un AVS, toujours encadré par le PAI / PPS. Pour les familles ayant droit à une bourse, il est possible de déposer un dossier auprès du consulat pour solliciter l´obtention d’une aide financière  par l'Agence pour l'Enseignement du Français à l'Etranger (AEFE).

 

Remarque: ces procédures sont susceptibles d´évoluer sans que nous soyons au courant. Si vous êtes concernés et avez une autre expérience, merci de nous la communiquer pour que nous puissions faire évoluer et enrichir ce document d´aide aux familles.

 

Dys à Francfort - 23 janvier 2014